Simplicité, souplesse et richesse fonctionnelle du portail Protectel

Facilité d’installation et d’utilisation

  • Installation de la solution simple et rapide,
  • Intégration non intrusive et collaborative dans le SI du client (SSO, Active Directory, LDAP, SAML, jeton sécurisé … ),
  • Ajout dynamique de nouveaux fournisseurs de données, installé par patch,
  • Interface de paramétrage conviviale,
  • Personnalisation de l’IHM (en cas d’utilisation du portail Protectel) ou intégration dans les applications métiers du client,
  • Mises à jour majeures deux fois par an (en conformité avec celles de la Banque de France) : évolutions fonctionnelles, évolutions réglementaires …
  • Paramétrage des profils avec restriction d’accès à certaines données. Possibilité qu’un utilisateur ait plusieurs profils.

Un moteur puissant

      • Possibilité d’effectuer de 200 à 400 requêtes par minute soit jusqu’à 200 000 requêtes par jour et par passerelle,
      • Requêtes toujours traitées en temps réel,
      • Des temps de réponses instantanés même aux heures de pointes !
      • Mémorisation des requêtes même si le serveur du fournisseur de données est hors service (maintenance, incident …) et envoi dès la remise en route du serveur du fournisseur,
      • Souplesse de fonctionnement (plus de 500 paramétrages possibles),
      • Bibliothèque d’interfaces disponible en standard pour faciliter l’intégration avec les applications métiers (Web services SOAP ou REST, MQ Series, échange de fichiers …). Possibilité de faire cohabiter plusieurs interfaces.

Simplification, sécurisation et contrôle des accès

      • Automatisation des procédures d’authentification aux services en lignes des fournisseurs de données (1 seul identifiant – mot de passe pour accéder à plusieurs portails fournisseurs). Possibilité de SSO ou d’interface avec un annuaire d’entreprise (LDAP).
      • Sécurisation de la gestion des codes d’accès (pas de diffusion aux utilisateurs).
      • Connexion au portail transparente pour les utilisateurs (connexion directe au portail Protectel à partir de leur poste de travail).
      • Contrôle de la granularité des accès aux données : gestion des profils utilisateurs.

Un portail unique pour des interrogations multiples

      • Ecran synthétique et unique donnant un accès direct aux différents fournisseurs et à la saisie des requêtes.
      • Interrogations simultanées de plusieurs fournisseurs en saisissant uniquement le SIREN.
      • Interrogations multiples à partir d’un seul et même écran.
      • Aide à la saisie : possibilité de copier – coller (une clé SIREN par exemple) avec suppression automatique des espaces inutiles, aide en ligne, infos bulles.
      • Automatisation de scénarios métiers récurrents.
      • Simplification de l’exploitation des réponses, adaptées aux usages des métiers : consultation immédiate ou différée, impressions groupées, historiques des consultations, …
      • Consultation des réponses à loisir soit dans le portail Protectel soit dans une application métier.
      • Récupération automatique des retours différés.
      • Déclarations Banque de France :
        • Possibilité d’effectuer les mises à jour des différents fichiers (FCC, FICP, FNCI) directement dans Protectel.
        • Enregistrement dans Protectel de la page de confirmation des saisies, remontée via POBI.

Scénarisation des interrogations

Aide à la décision

La scénarisation automatise l’enchaînement d’interrogations récurrentes, selon un ordre bien établi et en conformité avec les processus de l’entreprise. Un scénario Protectel déroule de manière intelligente une suite d’interrogations auprès de divers fournisseurs de données (via un script). Il est lancé depuis l’interface utilisateur, à partir d’une page demandant la saisie de divers éléments tels que SIREN, identité du dirigeant, type d’opération envisagé …, ou par une application tierce. Le scénario déroule son script en fonction des éléments fournis et des résultats recueillis. Il s’adapte au contexte et effectue des recherches itératives (pour arriver par exemple au dernier bénéficiaire effectif). Le scénario peut s’interrompre pour demander des éléments complémentaires en cas de besoin. Et il est également capable de n’exécuter que les requêtes utiles, en fonction des situations (inutile d’interroger le Dow Jones pour un crédit à la consommation !). Une fois sa tâche réalisée, il génère un rapport accompagné des résultats des interrogations effectuées et émet un avis afin d’aider l’utilisateur à prendre les bonnes décisions.

  • Enchaînement de requêtes automatisé
  • Interrogations multi-fournisseurs
  • Déroulement du scénario en conformité avec les processus de l’entreprise
  • Simplification des usages pour l’utilisateur : une saisie pour n interrogations
  • Scénario intelligent : demande d’informations complémentaires si besoin
  • Adaptation au contexte : seules les requêtes utiles sont exécutées
  • Réduction du nombre d’interrogations
  • Diminution des coûts
  • Aide à la décision : émission d’un rapport

Notarisation

Preuve de consultation du FICP

Depuis le 16 novembre 2019, chaque interrogation du FICP doit être motivée. Toute requête sans transmission du motif est impossible.
Rappelons que l’interrogation du FICP est obligatoire lors :

      • de l’octroi d’un crédit, qu’il s’agisse d’un crédit immobilier ou d’un crédit à la consommation,
      • du renouvellement d’un crédit (à la consommation uniquement).

Afin de prouver que cette interrogation a été effectuée, conformément aux prescriptions de l’ACPR, l’établissement financier octroyant le prêt ou le renouvellement doit être capable de fournir une « preuve Banque » de l’interrogation, dès l’obtention de la réponse mais également après coup. Grâce à l’archivage et la traçabilité de toutes les requêtes et des réponses associées, il est facile pour l’utilisateur d’obtenir de Protectel un certificat horodaté détaillant les données du client au moment de l’interrogation.
Cependant, si cette preuve s’avère insuffisante, Protectel est en mesure d’automatiser la demande d’un certificat officiel émanant directement du FICP. Il permet de générer un email, homologué par la Banque de France, qui fournit toutes les données de consultation nécessaires à la production du certificat.

      • Interrogation du FICP via Protectel
      • Motif de la requête
      • Archivage, référencement et horodatage de la demande et de la réponse
      • Recherche multi-critères dans le fichier d’archivage
      • Production d’une « preuve banque » détaillant qui, quand et quoi (interrogation / réponse)
      • Génération automatisée d’un email homologué BDF, reprenant toutes les informations de l’interrogation FICP
      • Envoi direct au FICP de la demande de certificat officiel

Gestion des alertes

Mise sous surveillance

Conformément au portail de la Banque de France, Protectel intègre le service SuiviDirect FIBEN qui permet de mettre des entreprises sous surveillance via leur SIREN. Il assure l’envoi automatique d’email en cas de mouvements sur les établissements suivis.
Mais contrairement à POBI, les utilisateurs n’ont pas besoin de penser à consulter régulièrement le registre des mouvements : Protectel les liste automatiquement, les indexe et les mémorise. Ils peuvent consulter ces mouvements à volonté et les marquer une fois qu’ils sont traités. C’est donc moins de temps passé à chercher les informations, et aucun risque d’ignorer un évènement!

Ce type de service est également assuré dans la passerelle Ellisphere de Protectel.

Cache et archives

Outil d’audit

Gestion du cache

L’ensemble des requêtes et de leurs réponses est mémorisé :

    • dans une base de données (appelée Cache), qui stocke le qui (utilisateur, banque, guichet) , quand, quoi, comment (en ligne ou depuis le cache) ainsi que le rendu (contenu XML de la réponse),
    • pour une durée définie, paramétrable en fonction de la durée de validité de la réponse (pour le Kbis la durée est de 3 mois alors que pour le bilan, elle est d’un an, par exemple).

Le cache permet de réduire les coûts d’interrogations.

Gestion des archives

Les archives sont alimentées automatiquement à partir du cache. Elles ont la même structure que le cache mais elles sont mensuelles :

  • Back up automatisés pour une continuité de service,
  • Archivage automatique dans la base des données recueillies,
  • Référencement et indexation des données archivées avec outil de recherche multi-critères,
  • Gestion des logs et traces de l’activité.

Elles permettent :

  • la conservation de certaines données (preuves d’interrogation),
  • la suppression de certaines données (CNIL, RGPD),
  • le calcul des statistiques,
  • des extractions régulières pour alimenter une base externe.

Indicateurs et statistiques

Analyse de l’activité et des coûts

  • Prise en compte des tarifs des fournisseurs de données
  • Alerte préalable pour le renouvellement du certificat d’accès au service des fournisseurs de données
  • Statistiques de consommation ventilées par type d’information consultée et par utilisateur et/ou service, établissement, application …
  • Diagrammes de répartition de l’activité de la passerelle dans le temps

  • Ecran synthétique et unique donnant un accès direct aux différents fournisseurs et à la saisie des requêtes.
  • Interrogations simultanées de plusieurs fournisseurs en saisissant uniquement le SIREN.
  • Interrogations multiples à partir d’un seul et même écran.
  • Aide à la saisie : possibilité de copier – coller (une clé SIREN par exemple) avec suppression automatique des espaces inutiles, aide en ligne, infos bulles.
  • Automatisation de scénarios métiers récurrents.
  • Simplification de l’exploitation des réponses, adaptées aux usages des métiers : consultation immédiate ou différée, impressions groupées, historiques des consultations, …
  • Consultation des réponses à loisir soit dans le portail Protectel soit dans une application métier.
  • Récupération automatique des retours différés.
  • Déclarations Banque de France :
    • Possibilité d’effectuer les mises à jour des différents fichiers (FCC, FICP, FNCI) directement dans Protectel.
    • Enregistrement dans Protectel de la page de confirmation des saisies, remontée via POBI.

Aide à la décision

La scénarisation automatise l’enchaînement d’interrogations récurrentes, selon un ordre bien établi et en conformité avec les processus de l’entreprise. Un scénario Protectel déroule de manière intelligente une suite d’interrogations auprès de divers fournisseurs de données (via un script). Il est lancé depuis l’interface utilisateur, à partir d’une page demandant la saisie de divers éléments tels que SIREN, identité du dirigeant, type d’opération envisagé …, ou par une application tierce. Le scénario déroule son script en fonction des éléments fournis et des résultats recueillis. Il s’adapte au contexte et effectue des recherches itératives (pour arriver par exemple au dernier bénéficiaire effectif). Le scénario peut s’interrompre pour demander des éléments complémentaires en cas de besoin. Et il est également capable de n’exécuter que les requêtes utiles, en fonction des situations (inutile d’interroger le Dow Jones pour un crédit à la consommation !). Une fois sa tâche réalisée, il génère un rapport accompagné des résultats des interrogations effectuées et émet un avis afin d’aider l’utilisateur à prendre les bonnes décisions.

  • Enchaînement de requêtes automatisé
  • Interrogations multi-fournisseurs
  • Déroulement du scénario en conformité avec les processus de l’entreprise
  • Simplification des usages pour l’utilisateur : une saisie pour n interrogations
  • Scénario intelligent : demande d’informations complémentaires si besoin
  • Adaptation au contexte : seules les requêtes utiles sont exécutées
  • Réduction du nombre d’interrogations
  • Diminution des coûts
  • Aide à la décision : émission d’un rapport

Preuve de consultation du FICP

Depuis le 16 novembre 2019, chaque interrogation du FICP doit être motivée. Toute requête sans transmission du motif est impossible.
Rappelons que l’interrogation du FICP est obligatoire lors :

      • de l’octroi d’un crédit, qu’il s’agisse d’un crédit immobilier ou d’un crédit à la consommation,
      • du renouvellement d’un crédit (à la consommation uniquement).

Afin de prouver que cette interrogation a été effectuée, conformément aux prescriptions de l’ACPR, l’établissement financier octroyant le prêt ou le renouvellement doit être capable de fournir une « preuve Banque » de l’interrogation, dès l’obtention de la réponse mais également après coup. Grâce à l’archivage et la traçabilité de toutes les requêtes et des réponses associées, il est facile pour l’utilisateur d’obtenir de Protectel un certificat horodaté détaillant les données du client au moment de l’interrogation.
Cependant, si cette preuve s’avère insuffisante, Protectel est en mesure d’automatiser la demande d’un certificat officiel émanant directement du FICP. Il permet de générer un email, homologué par la Banque de France, qui fournit toutes les données de consultation nécessaires à la production du certificat.

      • Interrogation du FICP via Protectel
      • Motif de la requête
      • Archivage, référencement et horodatage de la demande et de la réponse
      • Recherche multi-critères dans le fichier d’archivage
      • Production d’une « preuve banque » détaillant qui, quand et quoi (interrogation / réponse)
      • Génération automatisée d’un email homologué BDF, reprenant toutes les informations de l’interrogation FICP
      • Envoi direct au FICP de la demande de certificat officiel
+ Un portail unique pour des interrogations multiples
  • Ecran synthétique et unique donnant un accès direct aux différents fournisseurs et à la saisie des requêtes.
  • Interrogations simultanées de plusieurs fournisseurs en saisissant uniquement le SIREN.
  • Interrogations multiples à partir d’un seul et même écran.
  • Aide à la saisie : possibilité de copier – coller (une clé SIREN par exemple) avec suppression automatique des espaces inutiles, aide en ligne, infos bulles.
  • Automatisation de scénarios métiers récurrents.
  • Simplification de l’exploitation des réponses, adaptées aux usages des métiers : consultation immédiate ou différée, impressions groupées, historiques des consultations, …
  • Consultation des réponses à loisir soit dans le portail Protectel soit dans une application métier.
  • Récupération automatique des retours différés.
  • Déclarations Banque de France :
    • Possibilité d’effectuer les mises à jour des différents fichiers (FCC, FICP, FNCI) directement dans Protectel.
    • Enregistrement dans Protectel de la page de confirmation des saisies, remontée via POBI.
+ Scénarisation des interrogations

Aide à la décision

La scénarisation automatise l’enchaînement d’interrogations récurrentes, selon un ordre bien établi et en conformité avec les processus de l’entreprise. Un scénario Protectel déroule de manière intelligente une suite d’interrogations auprès de divers fournisseurs de données (via un script). Il est lancé depuis l’interface utilisateur, à partir d’une page demandant la saisie de divers éléments tels que SIREN, identité du dirigeant, type d’opération envisagé …, ou par une application tierce. Le scénario déroule son script en fonction des éléments fournis et des résultats recueillis. Il s’adapte au contexte et effectue des recherches itératives (pour arriver par exemple au dernier bénéficiaire effectif). Le scénario peut s’interrompre pour demander des éléments complémentaires en cas de besoin. Et il est également capable de n’exécuter que les requêtes utiles, en fonction des situations (inutile d’interroger le Dow Jones pour un crédit à la consommation !). Une fois sa tâche réalisée, il génère un rapport accompagné des résultats des interrogations effectuées et émet un avis afin d’aider l’utilisateur à prendre les bonnes décisions.

  • Enchaînement de requêtes automatisé
  • Interrogations multi-fournisseurs
  • Déroulement du scénario en conformité avec les processus de l’entreprise
  • Simplification des usages pour l’utilisateur : une saisie pour n interrogations
  • Scénario intelligent : demande d’informations complémentaires si besoin
  • Adaptation au contexte : seules les requêtes utiles sont exécutées
  • Réduction du nombre d’interrogations
  • Diminution des coûts
  • Aide à la décision : émission d’un rapport
+ Notarisation

Preuve de consultation du FICP

Depuis le 16 novembre 2019, chaque interrogation du FICP doit être motivée. Toute requête sans transmission du motif est impossible.
Rappelons que l’interrogation du FICP est obligatoire lors :

      • de l’octroi d’un crédit, qu’il s’agisse d’un crédit immobilier ou d’un crédit à la consommation,
      • du renouvellement d’un crédit (à la consommation uniquement).

Afin de prouver que cette interrogation a été effectuée, conformément aux prescriptions de l’ACPR, l’établissement financier octroyant le prêt ou le renouvellement doit être capable de fournir une « preuve Banque » de l’interrogation, dès l’obtention de la réponse mais également après coup. Grâce à l’archivage et la traçabilité de toutes les requêtes et des réponses associées, il est facile pour l’utilisateur d’obtenir de Protectel un certificat horodaté détaillant les données du client au moment de l’interrogation.
Cependant, si cette preuve s’avère insuffisante, Protectel est en mesure d’automatiser la demande d’un certificat officiel émanant directement du FICP. Il permet de générer un email, homologué par la Banque de France, qui fournit toutes les données de consultation nécessaires à la production du certificat.

      • Interrogation du FICP via Protectel
      • Motif de la requête
      • Archivage, référencement et horodatage de la demande et de la réponse
      • Recherche multi-critères dans le fichier d’archivage
      • Production d’une « preuve banque » détaillant qui, quand et quoi (interrogation / réponse)
      • Génération automatisée d’un email homologué BDF, reprenant toutes les informations de l’interrogation FICP
      • Envoi direct au FICP de la demande de certificat officiel
  • Installation de la solution simple et rapide,
  • Intégration non intrusive et collaborative dans le SI du client (SSO, Active Directory, LDAP, SAML, jeton sécurisé … ),
  • Ajout dynamique de nouveaux fournisseurs de données, installé par patch,
  • Interface de paramétrage conviviale,
  • Personnalisation de l’IHM (en cas d’utilisation du portail Protectel) ou intégration dans les applications métiers du client,
  • Mises à jour majeures deux fois par an (en conformité avec celles de la Banque de France) : évolutions fonctionnelles, évolutions réglementaires …
  • Paramétrage des profils avec restriction d’accès à certaines données. Possibilité qu’un utilisateur ait plusieurs profils.
  • Possibilité d’effectuer de 200 à 400 requêtes par minute soit jusqu’à 200 000 requêtes par jour et par passerelle,
  • Requêtes toujours traitées en temps réel,
  • Des temps de réponses instantanés même aux heures de pointes !
  • Mémorisation des requêtes même si le serveur du fournisseur de données est hors service (maintenance, incident …) et envoi dès la remise en route du serveur du fournisseur,
  • Souplesse de fonctionnement (plus de 500 paramétrages possibles),
  • Bibliothèque d’interfaces disponible en standard pour faciliter l’intégration avec les applications métiers (Web services SOAP ou REST, MQ Series, échange de fichiers …). Possibilité de faire cohabiter plusieurs interfaces.
  • Automatisation des procédures d’authentification aux services en lignes des fournisseurs de données (1 seul identifiant – mot de passe pour accéder à plusieurs portails fournisseurs). Possibilité de SSO ou d’interface avec un annuaire d’entreprise (LDAP).
  • Sécurisation de la gestion des codes d’accès (pas de diffusion aux utilisateurs).
  • Connexion au portail transparente pour les utilisateurs (connexion directe au portail Protectel à partir de leur poste de travail).
  • Contrôle de la granularité des accès aux données : gestion des profils utilisateurs.
+ Facilité d’installation et d’utilisation
  • Installation de la solution simple et rapide,
  • Intégration non intrusive et collaborative dans le SI du client (SSO, Active Directory, LDAP, SAML, jeton sécurisé … ),
  • Ajout dynamique de nouveaux fournisseurs de données, installé par patch,
  • Interface de paramétrage conviviale,
  • Personnalisation de l’IHM (en cas d’utilisation du portail Protectel) ou intégration dans les applications métiers du client,
  • Mises à jour majeures deux fois par an (en conformité avec celles de la Banque de France) : évolutions fonctionnelles, évolutions réglementaires …
  • Paramétrage des profils avec restriction d’accès à certaines données. Possibilité qu’un utilisateur ait plusieurs profils.
+ Un moteur puissant
  • Possibilité d’effectuer de 200 à 400 requêtes par minute soit jusqu’à 200 000 requêtes par jour et par passerelle,
  • Requêtes toujours traitées en temps réel,
  • Des temps de réponses instantanés même aux heures de pointes !
  • Mémorisation des requêtes même si le serveur du fournisseur de données est hors service (maintenance, incident …) et envoi dès la remise en route du serveur du fournisseur,
  • Souplesse de fonctionnement (plus de 500 paramétrages possibles),
  • Bibliothèque d’interfaces disponible en standard pour faciliter l’intégration avec les applications métiers (Web services SOAP ou REST, MQ Series, échange de fichiers …). Possibilité de faire cohabiter plusieurs interfaces.
+ Simplification, sécurisation et contrôle des accès
  • Automatisation des procédures d’authentification aux services en lignes des fournisseurs de données (1 seul identifiant – mot de passe pour accéder à plusieurs portails fournisseurs). Possibilité de SSO ou d’interface avec un annuaire d’entreprise (LDAP).
  • Sécurisation de la gestion des codes d’accès (pas de diffusion aux utilisateurs).
  • Connexion au portail transparente pour les utilisateurs (connexion directe au portail Protectel à partir de leur poste de travail).
  • Contrôle de la granularité des accès aux données : gestion des profils utilisateurs.

Mise sous surveillance

Conformément au portail de la Banque de France, Protectel intègre le service SuiviDirect FIBEN qui permet de mettre des entreprises sous surveillance via leur SIREN. Il assure l’envoi automatique d’email en cas de mouvements sur les établissements suivis.
Mais contrairement à POBI, les utilisateurs n’ont pas besoin de penser à consulter régulièrement le registre des mouvements : Protectel les liste automatiquement, les indexe et les mémorise. Ils peuvent consulter ces mouvements à volonté et les marquer une fois qu’ils sont traités. C’est donc moins de temps passé à chercher les informations, et aucun risque d’ignorer un évènement!

Ce type de service est également assuré dans la passerelle Ellisphere de Protectel.

Outil d’audit

Gestion du cache

L’ensemble des requêtes et de leurs réponses est mémorisé :

    • dans une base de données (appelée Cache), qui stocke le qui (utilisateur, banque, guichet) , quand, quoi, comment (en ligne ou depuis le cache) ainsi que le rendu (contenu XML de la réponse),
    • pour une durée définie, paramétrable en fonction de la durée de validité de la réponse (pour le Kbis la durée est de 3 mois alors que pour le bilan, elle est d’un an, par exemple).

Le cache permet de réduire les coûts d’interrogations.

Gestion des archives

Les archives sont alimentées automatiquement à partir du cache. Elles ont la même structure que le cache mais elles sont mensuelles :

  • Back up automatisés pour une continuité de service,
  • Archivage automatique dans la base des données recueillies,
  • Référencement et indexation des données archivées avec outil de recherche multi-critères,
  • Gestion des logs et traces de l’activité.

Elles permettent :

  • la conservation de certaines données (preuves d’interrogation),
  • la suppression de certaines données (CNIL, RGPD),
  • le calcul des statistiques,
  • des extractions régulières pour alimenter une base externe.

Analyse de l’activité et des coûts

  • Prise en compte des tarifs des fournisseurs de données
  • Alerte préalable pour le renouvellement du certificat d’accès au service des fournisseurs de données
  • Statistiques de consommation ventilées par type d’information consultée et par utilisateur et/ou service, établissement, application …
  • Diagrammes de répartition de l’activité de la passerelle dans le temps
+ Gestion des alertes

Mise sous surveillance

Conformément au portail de la Banque de France, Protectel intègre le service SuiviDirect FIBEN qui permet de mettre des entreprises sous surveillance via leur SIREN. Il assure l’envoi automatique d’email en cas de mouvements sur les établissements suivis.
Mais contrairement à POBI, les utilisateurs n’ont pas besoin de penser à consulter régulièrement le registre des mouvements : Protectel les liste automatiquement, les indexe et les mémorise. Ils peuvent consulter ces mouvements à volonté et les marquer une fois qu’ils sont traités. C’est donc moins de temps passé à chercher les informations, et aucun risque d’ignorer un évènement!

Ce type de service est également assuré dans la passerelle Ellisphere de Protectel.

+ Cache et archives

Outil d’audit

Gestion du cache

L’ensemble des requêtes et de leurs réponses est mémorisé :

    • dans une base de données (appelée Cache), qui stocke le qui (utilisateur, banque, guichet) , quand, quoi, comment (en ligne ou depuis le cache) ainsi que le rendu (contenu XML de la réponse),
    • pour une durée définie, paramétrable en fonction de la durée de validité de la réponse (pour le Kbis la durée est de 3 mois alors que pour le bilan, elle est d’un an, par exemple).

Le cache permet de réduire les coûts d’interrogations.

Gestion des archives

Les archives sont alimentées automatiquement à partir du cache. Elles ont la même structure que le cache mais elles sont mensuelles :

  • Back up automatisés pour une continuité de service,
  • Archivage automatique dans la base des données recueillies,
  • Référencement et indexation des données archivées avec outil de recherche multi-critères,
  • Gestion des logs et traces de l’activité.

Elles permettent :

  • la conservation de certaines données (preuves d’interrogation),
  • la suppression de certaines données (CNIL, RGPD),
  • le calcul des statistiques,
  • des extractions régulières pour alimenter une base externe.
+ Indicateurs et statistiques

Analyse de l’activité et des coûts

  • Prise en compte des tarifs des fournisseurs de données
  • Alerte préalable pour le renouvellement du certificat d’accès au service des fournisseurs de données
  • Statistiques de consommation ventilées par type d’information consultée et par utilisateur et/ou service, établissement, application …
  • Diagrammes de répartition de l’activité de la passerelle dans le temps

Facilité d’installation et d’utilisation

  • Installation de la solution simple et rapide,
  • Intégration non intrusive et collaborative dans le SI du client (SSO, Active Directory, LDAP, SAML, jeton sécurisé … ),
  • Ajout dynamique de nouveaux fournisseurs de données, installé par patch,
  • Interface de paramétrage conviviale,
  • Personnalisation de l’IHM (en cas d’utilisation du portail Protectel) ou intégration dans les applications métiers du client,
  • Mises à jour majeures deux fois par an (en conformité avec celles de la Banque de France) : évolutions fonctionnelles, évolutions réglementaires …
  • Paramétrage des profils avec restriction d’accès à certaines données. Possibilité qu’un utilisateur ait plusieurs profils.

Un moteur puissant

      • Possibilité d’effectuer de 200 à 400 requêtes par minute soit jusqu’à 200 000 requêtes par jour et par passerelle,
      • Requêtes toujours traitées en temps réel,
      • Des temps de réponses instantanés même aux heures de pointes !
      • Mémorisation des requêtes même si le serveur du fournisseur de données est hors service (maintenance, incident …) et envoi dès la remise en route du serveur du fournisseur,
      • Souplesse de fonctionnement (plus de 500 paramétrages possibles),
      • Bibliothèque d’interfaces disponible en standard pour faciliter l’intégration avec les applications métiers (Web services SOAP ou REST, MQ Series, échange de fichiers …). Possibilité de faire cohabiter plusieurs interfaces.

Simplification, sécurisation et contrôle des accès

      • Automatisation des procédures d’authentification aux services en lignes des fournisseurs de données (1 seul identifiant – mot de passe pour accéder à plusieurs portails fournisseurs). Possibilité de SSO ou d’interface avec un annuaire d’entreprise (LDAP).
      • Sécurisation de la gestion des codes d’accès (pas de diffusion aux utilisateurs).
      • Connexion au portail transparente pour les utilisateurs (connexion directe au portail Protectel à partir de leur poste de travail).
      • Contrôle de la granularité des accès aux données : gestion des profils utilisateurs.

Un portail unique pour des interrogations multiples

      • Ecran synthétique et unique donnant un accès direct aux différents fournisseurs et à la saisie des requêtes.
      • Interrogations simultanées de plusieurs fournisseurs en saisissant uniquement le SIREN.
      • Interrogations multiples à partir d’un seul et même écran.
      • Aide à la saisie : possibilité de copier – coller (une clé SIREN par exemple) avec suppression automatique des espaces inutiles, aide en ligne, infos bulles.
      • Automatisation de scénarios métiers récurrents.
      • Simplification de l’exploitation des réponses, adaptées aux usages des métiers : consultation immédiate ou différée, impressions groupées, historiques des consultations, …
      • Consultation des réponses à loisir soit dans le portail Protectel soit dans une application métier.
      • Récupération automatique des retours différés.
      • Déclarations Banque de France :
        • Possibilité d’effectuer les mises à jour des différents fichiers (FCC, FICP, FNCI) directement dans Protectel.
        • Enregistrement dans Protectel de la page de confirmation des saisies, remontée via POBI.

Scénarisation des interrogations

Aide à la décision

La scénarisation automatise l’enchaînement d’interrogations récurrentes, selon un ordre bien établi et en conformité avec les processus de l’entreprise. Un scénario Protectel déroule de manière intelligente une suite d’interrogations auprès de divers fournisseurs de données (via un script). Il est lancé depuis l’interface utilisateur, à partir d’une page demandant la saisie de divers éléments tels que SIREN, identité du dirigeant, type d’opération envisagé …, ou par une application tierce. Le scénario déroule son script en fonction des éléments fournis et des résultats recueillis. Il s’adapte au contexte et effectue des recherches itératives (pour arriver par exemple au dernier bénéficiaire effectif). Le scénario peut s’interrompre pour demander des éléments complémentaires en cas de besoin. Et il est également capable de n’exécuter que les requêtes utiles, en fonction des situations (inutile d’interroger le Dow Jones pour un crédit à la consommation !). Une fois sa tâche réalisée, il génère un rapport accompagné des résultats des interrogations effectuées et émet un avis afin d’aider l’utilisateur à prendre les bonnes décisions.

  • Enchaînement de requêtes automatisé
  • Interrogations multi-fournisseurs
  • Déroulement du scénario en conformité avec les processus de l’entreprise
  • Simplification des usages pour l’utilisateur : une saisie pour n interrogations
  • Scénario intelligent : demande d’informations complémentaires si besoin
  • Adaptation au contexte : seules les requêtes utiles sont exécutées
  • Réduction du nombre d’interrogations
  • Diminution des coûts
  • Aide à la décision : émission d’un rapport

Notarisation

Preuve de consultation du FICP

Depuis le 16 novembre 2019, chaque interrogation du FICP doit être motivée. Toute requête sans transmission du motif est impossible.
Rappelons que l’interrogation du FICP est obligatoire lors :

      • de l’octroi d’un crédit, qu’il s’agisse d’un crédit immobilier ou d’un crédit à la consommation,
      • du renouvellement d’un crédit (à la consommation uniquement).

Afin de prouver que cette interrogation a été effectuée, conformément aux prescriptions de l’ACPR, l’établissement financier octroyant le prêt ou le renouvellement doit être capable de fournir une « preuve Banque » de l’interrogation, dès l’obtention de la réponse mais également après coup. Grâce à l’archivage et la traçabilité de toutes les requêtes et des réponses associées, il est facile pour l’utilisateur d’obtenir de Protectel un certificat horodaté détaillant les données du client au moment de l’interrogation.
Cependant, si cette preuve s’avère insuffisante, Protectel est en mesure d’automatiser la demande d’un certificat officiel émanant directement du FICP. Il permet de générer un email, homologué par la Banque de France, qui fournit toutes les données de consultation nécessaires à la production du certificat.

      • Interrogation du FICP via Protectel
      • Motif de la requête
      • Archivage, référencement et horodatage de la demande et de la réponse
      • Recherche multi-critères dans le fichier d’archivage
      • Production d’une « preuve banque » détaillant qui, quand et quoi (interrogation / réponse)
      • Génération automatisée d’un email homologué BDF, reprenant toutes les informations de l’interrogation FICP
      • Envoi direct au FICP de la demande de certificat officiel

Gestion des alertes

Mise sous surveillance

Conformément au portail de la Banque de France, Protectel intègre le service SuiviDirect FIBEN qui permet de mettre des entreprises sous surveillance via leur SIREN. Il assure l’envoi automatique d’email en cas de mouvements sur les établissements suivis.
Mais contrairement à POBI, les utilisateurs n’ont pas besoin de penser à consulter régulièrement le registre des mouvements : Protectel les liste automatiquement, les indexe et les mémorise. Ils peuvent consulter ces mouvements à volonté et les marquer une fois qu’ils sont traités. C’est donc moins de temps passé à chercher les informations, et aucun risque d’ignorer un évènement!

Ce type de service est également assuré dans la passerelle Ellisphere de Protectel.

Cache et archives

Outil d’audit

Gestion du cache

L’ensemble des requêtes et de leurs réponses est mémorisé :

    • dans une base de données (appelée Cache), qui stocke le qui (utilisateur, banque, guichet) , quand, quoi, comment (en ligne ou depuis le cache) ainsi que le rendu (contenu XML de la réponse),
    • pour une durée définie, paramétrable en fonction de la durée de validité de la réponse (pour le Kbis la durée est de 3 mois alors que pour le bilan, elle est d’un an, par exemple).

Le cache permet de réduire les coûts d’interrogations.

Gestion des archives

Les archives sont alimentées automatiquement à partir du cache. Elles ont la même structure que le cache mais elles sont mensuelles :

  • Back up automatisés pour une continuité de service,
  • Archivage automatique dans la base des données recueillies,
  • Référencement et indexation des données archivées avec outil de recherche multi-critères,
  • Gestion des logs et traces de l’activité.

Elles permettent :

  • la conservation de certaines données (preuves d’interrogation),
  • la suppression de certaines données (CNIL, RGPD),
  • le calcul des statistiques,
  • des extractions régulières pour alimenter une base externe.

Indicateurs et statistiques

Analyse de l’activité et des coûts

  • Prise en compte des tarifs des fournisseurs de données
  • Alerte préalable pour le renouvellement du certificat d’accès au service des fournisseurs de données
  • Statistiques de consommation ventilées par type d’information consultée et par utilisateur et/ou service, établissement, application …
  • Diagrammes de répartition de l’activité de la passerelle dans le temps

richesse fonctionnelle : KYC, Due Diligence, interrogation POBI, ...

Protectel pour :

  • Agréger des informations de natures diverses et en réduire les coûts d’achat
  • Optimiser sa connaissance clients (KYC)
  • Se prémunir des risques financiers : indicateurs de solvabilité, analyses de défaillance …
  • Se conformer aux exigences réglementaires de transparence, de lutte contre la corruption et le blanchiment (loi Sapin II), d’analyses des risques bancaires et principalement des risques de crédit (loi Bale II, loi Lagarde)
  • Disposer de données fiables et à jour : mise sous surveillance, gestion d’alertes avec envoi d’emails

Robustesse

Jusqu'à 400 interrogations
par minute

Innovation

À la pointe de la technologie
et de la réglementation

Simplicité

D’installation, d’utilisation
et d’exploitation